Devons-nous être opti-pessimiste pour le monde d’après ?



Interviewé par Europe 1, le philosophe sociologue Edgar Morin explique : « Je ne suis ni pessimiste ni optimiste, je suis un esprit vigilant ».


Edgar Morin prévenait déjà lors de la première vague que la pandémie de coronavirus serait une « aventure incertaine où se développeront les forces du pire et celle du meilleur ».

Si la crise nous a appris à renforcer notre résilience, le sociologue met en garde « on est dans une transition. Nous sommes encore dans cette crise multidimensionnelle qui nous concerne personnellement, chacun, et la planète tout entière ».


Nous pouvons nous demander : avec quelles valeurs va émerger le monde d’après ? Car si le somnambulisme nous empêche de voir les dangers qui nous guettent, les choses vont probablement aller assez mal analyse le philosophe.


Cependant Edgar Morin « garde l'espoir raisonnable, mais pas d'euphorie. Et pas de désespoir ». Car l’important est qu’on aille tous dans le bon sens.

Recent Posts