Communication & RP - 25/04/2017

RP : 5 ÉTAPES POUR AMÉLIORER L’ENGAGEMENT D’UNE COMMUNAUTÉ

 

Par engagement communautaire, on parle du processus collaboratif qui consiste à permettre à des individus d’interagir entre eux, partager des informations et autres contenus utiles pour l’ensemble de la communauté. Ce schéma est le même pour toutes les communautés, même en entreprise. Réunis sur une plateforme commune, les employés peuvent échanger et se regrouper autour de thématiques communes (centre d’intérêt, métiers, etc.), mais surtout collaborer plus efficacement, et ainsi être plus productifs.

Seulement créer une plateforme collaborative ne s’invente pas et les employés ne deviendront pas des chantres de la collaboration en un tour de main. Une communauté n’ayant aucun sens sans les membres qui la composent, il est donc primordial de les impliquer au maximum. Cette transformation demande du temps, des efforts et une réelle volonté d’engager un vrai changement, notamment culturel car plus les membres s’engagent et partagent, plus la communauté devient utile. Avec un engagement important, la communauté devient intéressante pour ses membres et, surtout, elle permet de vraies collaborations.

C’est la raison pour laquelle l’engagement communautaire est le but ultime et si sur le papier, cela peut sembler compliqué, il ne suffit pas de le souhaiter pour le décréter. Heureusement, il existe des approches faciles et efficaces à mettre en place pour permettre aux employés de s’engager plus activement. Voici cinq astuces à suivre pour y arriver.

Penser au «like»

Il est très agréable de constater que les gens apprécient les choses que l’on fait, notamment depuis l’émergence des réseaux sociaux et l’arrivée des «likes». La nature humaine est ainsi faite. Ainsi, si quinze amis Facebook aiment une photo de son chien ou de ses vacances, l’utilisateur sera plus susceptible d’en publier d’autres. Ce schéma étant devenu une norme, il est recommandé de le reproduire au sein même de l’entreprise. Ces likes, que l’on peut considérer comme des «boost» d’ego pour les utilisateurs, sont un passage obligé pour le bon fonctionnement d’une communauté. En effet, il faut moins d’une seconde pour aimer un contenu, mais ce geste compte énormément dans l’implication des membres à interagir avec le reste de la communauté.

Répondre aux utilisateurs

Si avoir des dizaines de likes à un statut fait du bien à l’ego, ils sont encore plus savoureux quand ils sont accompagnés par des commentaires. Il existe de nombreux niveaux d’engagement et la contribution en est le Graal, car cela signifie que les membres participent activement aux conversations, qu’ils interagissent avec les autres, etc. Là encore, l’objectif étant que les gens participent et échangent, car il est primordial que l’ensemble de la communauté voie ces signes de vie. Cependant, il ne faut pas attendre que suite à une publication, les gens deviennent actifs. Il faut faire en sorte qu’ils aient envie de lire les contenus, de les partager et de les commenter. Pour cela, il faut donc s’assurer que les contributeurs obtiennent des réponses à leurs questions, mais aussi que les débats soient de saines discussions.

Oublier les e-mails

Créer une communauté engagée a pour objectif, à terme, de remplacer l’utilisation massive des e-mails, qui rythment les échanges entre collaborateurs. Seulement, les gens peuvent avoir toutes les meilleures intentions du monde, utiliser une plateforme collaborative, se l’approprier et délaisser les e-mails ne sera pas si aisé. Il ne sera donc pas rare que les membres reprennent leurs habitudes et privilégient le bon vieil e-mail pour discuter de sujets qui auraient leur place sur la plateforme d’échange. Il faut donc créer un réflexe auprès des membres qui, dès qu’ils recevront un e-mail, le posteront sur la plateforme, car utile à la communauté. Et pour le malheureux qui aura commis cet impair, informez-le pour que l’on ne l’y reprenne plus!

Se renseigner sur les habitudes en interne

Des réunions qui trainent en longueur et à laquelle personne ne participe, sauf quand c’est son tour de prendre la parole? Des «to-do list» interminables rendant impossible un suivi efficace? Des projets qui ont fortement besoin d’un regard neuf pour avancer? Toutes ces questions sont malheureusement communes à de nombreuses entreprises et très souvent mal résolues ou repoussées aux calendes grecques. Pourquoi ne pas, en étant un peu créatif, rendre ces réunions plus vivantes, ludiques tout en étant plus efficaces en se servant de la communauté. Cela permettra ainsi aux collègues de la voir comme un outil de travail plutôt qu’un gadget que l’on utilise juste de temps en temps.

Recruter

Le piège à éviter est que la communauté soit personnalisée par une seule et ou un petit groupe d’individus. Le jour où ils ne seront plus là, le tout perd de sa saveur. Il faut donc que les efforts soient partagés. Pour cela, il faut impliquer l’ensemble des collègues, des amis proches aux dirigeants, afin qu’ils s’investissent également. Au début, il faudra sûrement les relancer, répéter les choses, mais le succès passe par là.

Bien entendu, ces règles ne sont pas infaillibles, mais elles seront bien utiles pour toutes les entreprises qui débutent!

Article Stratégie.fr

Ce contenu a été publié dans Communication & RP, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *