AGENDA ON AIME - 15/11/2013

Paris Photo, l’édition 2013 est lancée

La 17e édition du salon Paris Photo vient d’être lancée et se tiendra
du 14 au 17 novembre 2013

Avec plus de 130 galeries internationales présentes dont un tiers françaises, la foire marque son positionnement d’acteur majeur dans le monde de la création photographique historique et contemporaine. Pendant 4 jours, le grand public et les professionnels pourront se retrouver autour d’une programmation ambitieuse qui met l’accent sur la qualité et la diversité des artistes présentés.

Ainsi, Le salon est divisé en deux expositions :  “Collection privée” et  “Acquisitions récentes”.

Cette année, l’exposition « Collection privée » propose une découverte du rôle pionnier des collectionneurs privés qui, animés par leur passion et leur persévérance, rassemblent des œuvres maîtresses ou révèlent de nouvelles approches. Le collectionneur Harald Falckenberg est mis à l’honneur . Sa collection comprend plus de 2000 œuvres d’art, dont la série « Common Sense » de Martin Parr, les photographies de Phil Collins, Astrid Klein et bien d’autres.  Une collection qui se concentre sur l’art multimédia et dans laquelle la photographie occupe une place prépondérante et qui est considérée comme l’une des 200 meilleures collections au monde.

L’exposition « Acquisitions récentes », quant à elle, présente les nouvelles collections photographiques de trois institutions internationales avec, cette année : l’Instituto Moreira Salles de Rio et la photographie brésilienne liée à la transformation du paysage urbain ; l’Art Gallery of Ontario de Toronto autour d’un ensemble d’Arnaud Maggs et des pratiques photographiques ; et le Museum Folkwang d’Essen sur les représentations photographiques de l’événement historique avec un focus sur la récente crise égyptienne.

Les œuvres choisies sur le salon rendent ainsi compte de l’étendue de la culture visuelle moderne, de la documentation de la réalité sociale aux positions de la contre-culture. Du politiquement correct aux commentaires ironiques, satiriques, voire cyniques. La photographie comme base apparemment matérialiste de l’iconologie moderne se pose en parfait complément de la peinture, en tant que médium classique, pour l’expression subjective des artistes.

Courrez-y vite avant qu’il ne soit trop tard!

Ce contenu a été publié dans AGENDA, ON AIME. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *