DECRYPTAGE - 22/09/2014

Le Native Advertising : savoir éditorialiser sa marque

Dans un article publié sur Influencia.net le 14 septembre 2014, Vincent Puren, Chief Editor of HUB Review, Head of Content – HUB Institute, décrypte cette tendance :

Image actu

Faire du Native Advertising est une chose. Bien le faire en est une autre..Décryptage de David Lacombled, Président de l’IAB France à l’occasion du HUBFORUM Paris.

La création de contenu « brandé » ne date pas d’hier. Le guide Michelin, la carafe à eau Ricard ou encore le calendrier Pirelli sont autant d’exemples d’objets publicitaires dont l’apparition a précédé l’ère digitale. Pourtant, sur internet, les bannières et autres formats dont l’aspect publicitaire était clairement affiché ont longtemps été majoritaires. Bien qu’ils soient omniprésents, leur popularité et le taux de clic associé ont lentement chuté, au point d’obliger les publicitaires et créateurs de contenus à se réinventer. Emerge alors un nouveau format baptisé Native Advertising. 

Le terme Native Ads revient systématiquement dans toutes les conversations. Ces formats hybrides entre la publicité et le contenu présentent un double avantage : d’une part, ils sont plus simples à partager que les publicités classiques, d’autre part ils sont plus adaptés à la diversité de terminaux sur lesquels les usagers accèdent à internet.

En effet, une bannière à la taille fixe, si elle s’affiche très bien sur un écran d’ordinateur, n’est pas toujours adaptée à la consultation des autres terminaux ( smartphone ou tablette ). L’explosion des usages mobiles pousse ainsi les publicitaires à créer des contenus plus adaptables. Une vidéo amusante sur Youtube ou un article vantant les mérites d’un produit seront « responsives » et ainsi facilement consultables sur tout type d’écran, contrairement à un format classique. On assiste ainsi à une éditorialisation nécessaire des contenus dont l’avantage, au-delà de l’adaptabilité au support, est de favoriser le partage.

Alors qu’une publicité statique ne pouvait pas être partagée (et ne donnait pas forcément envie à l’internaute de la partager), les Native Ads ont une réelle valeur ajoutée à la fois pour l’annonceur, qui met plus facilement en avant ses valeurs que dans une bannière publicitaire et pour le lecteur : elles sont drôles, émouvantes, informatives. Cette valeur ajoutée fait de la publicité un véritable contenu que l’usager a envie de partager avec ses amis et son réseau et lui confère un potentiel viral.

Les Native Ads gagnent ainsi en visibilité sur les réseaux sociaux, justifiant d’autant plus la variété de formats qu’elles revêtent : vidéo, texte, image… Autant de contenus versatiles et adaptés à tous types d’écrans et à différentes conditions de consultation : les Native Ads font entrer la publicité dans le divertissement et permettent de l’adapter aux différents temps creux qui ponctuent la journée des internautes, et notamment des mobinautes.

Parce que la transformation numérique est au coeur des problématiques de marques, le HUBFORUM , dont INfluencia est partenaire, est l’occasion de mieux comprendre cette approche et de rencontrer ses principaux acteurs. Découvrez les speakers du HUBFORUM Paris qui se tiendra le mercredi 8 et jeudi 9 octobre à l’espace Pierre Cardin.

Vidéo de l’interview ici

Ce contenu a été publié dans DECRYPTAGE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *